Réunion technique du mardi 6 juin 2017

Rapide et efficace.

Ce soir là nous entreprenions d'améliorer le dispositif de Strioscopie. A l'usage et comme nous l'expliquions dans les articles précédant, nous nous apercevions de certaines mal façons qu'il fallait rectifier. La dernière étant une lumière frisante qui occasionnait un "flare" dans l'objectif de la caméra attribuée à la Strioscopie. L'idée nous venait alors d'utiliser les volets d'un projecteur de type PAR64 (voire les photographies) et de les placer juste devant l’objectif de la caméra. Ce dispositif permettrait aussi (les volets étant très grands) de remplacer le bout de carton qui faisait office de cache pour la transformée de Fourier (voire les articles antérieurs). La mise en place ne fut pas trop difficile. Nous démontions un des volets et le remplacions par une petite patte en équerre. Celle-ci sert d'attache, étant fixée sur le support élévateur avec un petit serre-joint.

Un effet Strioscopie en nette évolution.

L'effet escompté ne se faisait pas attendre. Les volets ajustés au plus prêt, le flare disparaissait et le contraste de l'image vidéo augmentait considérablement. La transformée de Fourier était rendue à son maximum et dés lors nous pouvions admirer la profusion des perturbations de l'air. La première vidéo ci-dessous montre les perturbations que produit la seule main d'Omar (la netteté est ici dégradée par l'encodage en mp4). L'on voie nettement s'en dégager une sorte de "fumée". Rappelons que ces effets ne sont pas visible à l’œil nu. Sur la deuxième on aperçois les perturbations que produit une bougie et un briquet. Le contraste n'a jamais été aussi élevé. Assurément nous avons atteins là un très bon niveau pour la Strioscopie. La seule ombre au tableau, et qui bien entendu fera l'objet d'une réunion technique ultérieure, sont les perturbations que nous impliquons à l'ensemble lorsque nous "bougeons" dans la cellule. Nous allons très prochainement recevoir les petits vérins que nous avons commandé et qui supprimeront les affaissements du plancher.

Et d'autres amélioration encore.

Nous avons la chance d'avoir dans notre équipe des ingénieurs en informatique et même un Docteur dans le traitement des signaux électromagnétiques. Deux d'entre eux s'occupent activement de réaliser plusieurs programmes qui serviront aux expériences TCI audio. Ce soir là il était question de faire des tests de diffusion audio dans la cellule. Valerian était satisfait de son travail, réussissant à générer une basse fréquence stable et bien maitrisée (fréquence précise, non fluctuante).

Nous en profitions également pour remplacer le deuxième bout de carton par le quatrième volet qui nous restait. Celui-ci occultera la lumière utile à la Strioscopie pour ne pas "aveugler" l'expérimentateur assit juste en face.

C'était une bonne réunion, où l'on travaillait vite et bien. En espérant que les prochaines soient aussi simples.