Expérience TCI du mardi 3 octobre 2017

Toujours la même dynamique dans les expériences.

Ce soir encore nous pûmes nous rendre compte de la récurrence du phénomène et l'image obtenue, alors que Micheline était dans la cellule, montre bien la particularité de ce que nous appelons "des anomalies". Celles-ci n'ont rien à voir avec la Paréidolie, nous sommes là dans une toute autre considération. Reste à bien comprendre ce qui ce passe vraiment lors de  ces enregistrements. En prenant conscience de ce que nous écrivent les esprits lors de séances d'écritures, il semblerait que tout ce passe dans l'infiniment petit. D'ailleurs les esprits ne cessent de nous orienter vers cette étude grâce à laquelle nous comprenons l'esprit et sa survivance autrement, très loin des images d’Épinal habituelles...

En attendant l'évolution de la technique.

Nous avons des grands projets pour notre configuration technique, le passage à la haute définition pour la vidéo et l'élaboration d'un dispositif sonore qui prévoie bien des surprises. Mais en attendant nous continuons sur notre lancé et expérimentons avec la configuration actuelle. Ce qui nous valu encore des images étonnantes. Des chiffres et des visages plus ou moins nettes. Ce qui est intéressant, est bien la formation de ces images. L'on remarque sans mal l'évolution de la transformation de la brume sur plusieurs images. C'est un plus lorsque l'on se souvient qu'auparavant, nous ne pouvions voir l'anomalie que sur une seule image...

En regardant les images obtenues des vidéos enregistrées, nous remarquons certaine originalité, comme celle de Cyrille où il nous semble voire le chiffre 45 et celle de Micheline le numéro 24. Impossible à ce stade d'en comprendre la signification exacte. L'image de Monique est assez troublante aussi, la forme ressemble à un animal...et celle d'Omar a un être extraterrestre. Quoi qu'il en soit et sans vraiment vouloir donner un sens intelligible à ces images, nous sommes en face d'un vrai mystère.

Du coté des internautes.

Nos expériences de TCI se déroulent toujours en duplex avec des internautes, des personnes qui depuis chez elles réalisent l'expérience. Ainsi par exemple, Sébastien secrétaire adjoint de notre association participe à la séance depuis Dijon. Mais il y avait aussi Pascal, trésorier de l'association, qui depuis Los Angeles observait l'expérience et Serge et Angélique, membre de l'association (dispatché dans la France) écartaient encore un peu plus les limites physiques de la soirée. Ces duplex nous permettent, selon le cas, de démontrer la non localisation du phénomène.

Malheureusement et malgré quelques clichés enregistrés, aucune image n'a pu être retenue. Quoi qu'il en soit la chose est possible et nous vous invitons à consulter cette page de résultats, montrant bien la pertinence du procédé.