Actualité de l'IFRES

Expérience TCI du mardi 8 mai 2018

Une nouvelle expérience dans la continuité

Avant de pouvoir procéder aux expériences croisées avec le Satellite et d'expérimenter le Larynx virtuel pour le son, nous étions, pour cette nouvelle expérience TCI, dans la continuité de notre recherche actuelle. La seule différence essentielle de ce soir par rapport à la dernière expérience en date, était le réglage en automatique de la sensibilité du capteur CCD de la caméra 2 (ensemble-vidéoprojecteur-formes pixelisées aléatoires-caméra). Effectivement nous avions un contraste bien supérieur et donc des images plus facile à lire. Quatre personnes se sont succédées dans la Cellule, dont deux venues de la région de Nîmes. Nous avons obtenu des images assez nettes, surtout la première (Catherine1), l'on y voit bien les yeux. Sur l'extrait vidéo (ci-après) où se situe l'anomalie, l'on remarque même un effet de rideau assez caractéristique, comme si l'image obtenue apparaissait derrière la brume...Cette remarque est valable pour toutes les autres anomalies, un effet que l'on observe très bien lorsque l'on applique un ralenti sur la vidéo. Dans un futur proche, nous allons utiliser des caméras ayant une cadence d'enregistrement beaucoup plus rapide. De plus nous pourrons changer la connectique afin d'observer les deux flux vidéos et ce malgré leur mélange. Une option qui nous permettra de mesurer plus précisément sur quel support l'anomalie se forme (soit avec la Strioscopie, ou la projection des formes aléatoires, ou alors un pourcentage des deux).

Pour le son, Sébastien toujours aux commandes, enregistrait une multitude de clip audio tentant de les décortiquer sur le fait. A la fin de l'expérience il proposait aux personnes, s'étant prêtées à l'expérience, d'écouter les moments enregistrés susceptibles de contenir des anomalies sonores. Dans le futur nos expériences audio n'auront plus rien à voir avec ce procédé.

Du coté des internautes (faisant l'expérience TCI en même temps que nous mais à distance via internet), Sébastien et Angélique tentèrent de capter depuis chez eux des images. Bien qu'ils aient enregistré un grand nombre de clichés, aucun n’était assez nette.