Actualité de l'IFRESséancesTCI

Expérience TCI du mardi 23 octobre 2018

 Une nouvelle expérience avec de nouveaux participants.

Il est toujours très agréable de partager nos expériences avec des nouveaux venus. Sans entrer dans une récréation amusée où la curiosité y serait le maitre mot, nous essayons d'intéresser les nouvelles personnes venues tenter l'expérience. C'est un travail important qui a deux aspects. Le premier est d’apporter une matière nouvelle (celle des visiteurs) à l'expérience en sachant que chacun d'entre nous apporte avec lui une sorte de rayonnement singulier qui peut avoir une influence sur les résultats. Le deuxième est de partager l’émoi qu'une telle expérience peut provoquer en faisant toucher de très prêt ses tenants.

Ce soir là, nous recevions deux nouvelles personnes. L'une s'était inscrite à une après midi de rencontre (seul moyen d’accéder à nos expériences) et l'autre une habituée de nos expériences via Internet (les duplexes organisés par lesquels les personnes connectées peuvent enregistrer leurs propres anomalies). Les trois autres étaient des habituées.

Des résultats intéressants, des images étranges.

A matériel égal, nous recevons des images analogues, manquant encore de précision et de contraste. Mais ces images sont suffisamment probantes pour continuer en ce sens. Nous travaillons en ce moment même sur la nouvelle configuration vidéo  HD FULL qui devrait nous permettre d'améliorer considérablement la définition des images. Sans compter le fait que nous enregistrerons les vidéos en haute vitesse, ce qui décomposera le mouvement de la brume considérablement.

Parmi les images obtenues certaines sortent du lot de part leur particularité. Celle de Sylvie2 ressemble à un dessin d'une personne, celles de Melissa montre un buste, la deuxième un visage de femme et la troisième un chiffre. Angélique qui était habituée quant à elle au duplex entrait pour la première fois dans la cellule. Les deux images obtenues montrent des visages analogues à ceux que nous recevons avec une certaine récurrence. La deuxième apparait juste à la fin du clip.

Remarquons qu'à chacune des images obtenues une sorte de lueur jaune les accompagnaient. Le phénomène était assez prononcé pour le signaler.

Une perspective d'expérimentation captivante.

Sébastien qui expérimente le son de la cellule, obtenait une anomalie (assez trouble encore). Ce genre de son dont l'origine est incertaine sera bientôt remplacé par ceux du Larynx virtuel en court d’achèvement. La partie Hardware est elle terminée, mais la partie logiciel est en perfectionnement. Nous avons hâte de pouvoir l'expérimenter dans la cellule. Nous passerons là à une toute autre manière de considérer la TCI audio.

En attendant, nous procédons à des enregistrements toujours aussi prometteurs, qu'il s'agisse de la vidéo ou de l'audio. Une affaire à suivre.