Actualité de l'IFRESséancesTCI

Expérience TCI du mardi 30 octobre 2018

Une expérience pas comme les autres.

Il est des expériences qui dans l'ensemble de notre recherche deviennent des sortes de repères significatifs d'un plus, permettant de qualifier notre travail. Ce soir là nous vivions ce genre de séance. Certaines des images que nous vous présentons ont une histoire particulière. Remarquons tout d'abord la qualité de l'image "Catherine2" (et la vidéo qui va avec en dessous, montrant sa formation). C'est une des meilleures images que nous ayons reçus avec la configuration TCI actuelle. Mais celle qui la précède, un peu plus flou cependant est tout aussi importante. En fait outre la qualité des images, il y a l'aspect mental qui les accompagne. Catherine, qui à vécue la terrible épreuve de perdre un enfant (elle le raconte dans un ouvrage poignant que vous pouvez vous procurer ici) reste en relation médiumnique avec l'esprit de celui-ci. Avant de venir en expérience avec nous, elle demandait à son fils, et sans que nous l'ayons su, de lui envoyer un clin d’œil et une image reposante. La première image reçue alors que Catherine était dans la cellule, montre bien un visage faisant un clin d’œil, la deuxième un visage reposant.

Le deuxième exemple qui dépeint très bien la relation de cause à effet (que l'on ne peu du fait attribuer au hasard) est l'image obtenue alors que Adeline était assise dans la Cellule. Nous y remarquons un signe inhabituel tout à fait étrange. Cette jeune femme (fidèle membre de l'IFRES et l'objet de marque cutanés inexpliquées, sorte de cible tracée dans l'épiderme profond) demandait, l’après midi qui précédait l'expérience et ce dans son fort intérieur, que les esprits lui envoient ce genre de signe. Là aussi personne n'était au courant de cette demande. Elle nous l'expliquait en sortant de la Cellule, heureuse d'avoir été entendue. Encore une fois il est impossible d'attribuer cela au hasard, ou à une quelconque paréidolie. Il y a bien un rapport direct entre notre conscience et le fait d'interagir sur la matière au travers un dispositif TCI prompt à former des images mentales, qu'elles proviennent d'une conscience incarnée ou pas.

Mais le reste des images n'est pas en deçà de nos attentes. Celle de Micheline 2 montre un 5 très bien formé. Melissa, qui était avec nous pour la deuxième fois, obtenait une très belle image. Soulignons également la remarquable image obtenue par Angélique (depuis chez elle dans le Puy de Dôme), montrant une fois de plus que le phénomène s'exporte en dehors de notre local. D’ailleurs à ce niveau, Sébastien C obtenait une image très intéressante avec notre Satellite à Dijon.

Le Satellite commence à donné des résultats.

Bien que nous eûmes des difficultés ce soir là à converser avec Sébastien via le net (connexion internet difficile), un résultat digne d’intérêt fut néanmoins obtenu. Il faut dire que le maniement du Satellite est très délicat. Il faut s'habituer à maitriser l'équilibre très fragile entre les différents appareils qui le constituent. De plus, une certaine concentration est nécessaire pour lire les vidéos enregistrées. Lorsque des problèmes techniques interviennent, la déconcentration est vite arrivée et dés lors il devient difficile d'être bien plonger dans la séance. Néanmoins, nous savons que ces difficultés finiront par être résolues. Nous avons le temps et devons être pragmatique. Malgré tout, Sébastien captait ce soir là un visage significatif, mais que nous ne pouvons encore attribuer à une communication croisée. L'image (ci-dessus) à été fortement contrastée afin d'en renforcer les contours. C'est un excellent début, très prometteur.