séancesTCI

Expérience TCI du mardi 11 décembre 2018

Une expérience avec quelques variantes.

Cette expérience était particulière, puisque pour la première fois nous mettions en place le dispositif du déclenchement d'enregistrement depuis la Cellule. Le principe est fort simple, fait d'une simple souris wifi. Ainsi les clips vidéos d'où sont issues les images suivantes ont été déclenché par les expérimentateur eux mêmes. A chaque fois et selon leur ressenti (ils le déclenchent quand ils le souhaitent), les personnes assises dans la cellule appuyaient sur le bouton de la souri et lançaient l'enregistrement. Joël, surveillant le déclenchement depuis son pupitre, annonçait le TOP pour les enregistrement audio et pour celui du Satellite de Dijon manié par Sébastien C (en relation avec nous par téléphone en attendant la mise en place d'un automatisme synchrone). Nous procédions également à la première expérimentation de la projection des formes aléatoires en haute définition. Cependant, la netteté renforcée (la projection s’effectue dorénavant en haute définition) et le nombre de formes à la secondes (ici 80 000) rendaient difficile la lecture de certaines images (remarque des internautes présent ce soir là pour l'expérience en duplex). Il faudra peut être dans l'avenir "repenser" ce duplex et pourquoi pas diffuser en direct le flux total du direct plutôt qu'une image toutes les 5 secondes. Quoi qu'il en soit, nous obtenions une fois de plus des anomalies remarquables, entre autres la première de Léonie (des lettres étranges) et la troisième un superbe visage. Les vidéos ci-après montrent dans des extraits comment ces images apparaissent.

Comme vous le savez, nous travaillons actuellement sur l'amélioration de la définition du système vidéo. Cette progression changera très certainement le fonctionnement de l'ensemble, mais nous procurera cependant une définition quatre fois plus grande et dés lors nous permettra de voir plus en détails la formation des anomalies dans la brume. De plus nous enregistrerons en grande vitesse ce qui décomposera le mouvement.

Image obtenue via le Satellite à Dijon.

Sébastien C (membre de notre bureau) a la lourde responsabilité de mettre en œuvre le Satellite de notre Cellule. C'est un travail énorme qui demande concentration et une certaine dévotion. Le dispositif est si sensible, que le moindre écart du cheminement laser ou des caméras, la moindre vibration extérieure, voir une baisse de la température peut déstabiliser un réglage et plonger l'expérimentateur dans un certain désarroi. Pourtant, lorsque les choses se passent bien, nous pouvons voir des visages apparaitre comme dans la grande cellule. Le but de cette installation est de permettre l'observation d'un phénomène influant qui devrait exister en dehors de nos notions d'espace et de temps. Naturellement nous ne sommes qu'au début de cette aventure, mais déjà nous avons obtenus quelques résultats encourageant. L'image ci contre semble être celle d'un homme vêtu chaudement avec une toque sur la tête. Bien que nous ne puissions faire un parallèle avec ce que nous avons reçu du coté de Paris, cette image à le mérite d’exister et ainsi de démontrer la pertinence du résultat.

Du coté des internautes.

Trois personnes étaient connectées à notre duplex. L'image ci-contre a été obtenue par Angélique et Gérald en même temps. Avec un fort contraste sur les zones sombres et claires réalisé en postproduction, nous percevons sans mal un visage. Celui-ci a été enregistré et perçu par deux personnes différentes et en deux endroits différents. Le plus troublant est que nous mêmes avec la grande Cellule nous ne l'ayons pas perçu sur nos vidéos...Pourtant le visage perçu est de qualité. Les entités peuvent donc influer sur des éléments similaires (supports TCI) pour tous les expérimentateurs en produisant des images différentes. C'est assez intéressant et semble démontrer qu'une transformation s’effectue après la diffusion de la brume et selon l'endroit également.