séancesTCI

Expérience TCI du mardi 7 mai 2019.

Une remise en route laborieuse.

Et pourtant, les résultats étaient à la hauteur de nos attentes. Les petites tracasseries techniques n’entamaient pas notre détermination. Les images qui suive montrent bien que, malgré l'évolution technique de notre configuration, les anomalies sont de retour. Si nous pensions que la faible définition des vidéos standards pouvait accentuer le risque d'interprétation ou de paréidolie, la haute définition nous donnait bien plus de couleur, d’éclat et ce même si le réglage de l'ensemble reste très sensible.

Le plus compliqué est la prise de vue avec des vitesses largement supérieures à la normale. Un clip de 5 secondes en 80 IPS, pèse pratiquement 3 Gigas et s'étale sur une timeline (réglée en 30 images par seconde) sur 25 secondes. La difficulté ne réside par dans la lecture, ni dans l'exportation des images montrant les anomalies, mais bien dans l'exportation des extraits vidéo eux-mêmes. En effet le clip est automatiquement réduit dans une valeur standard (hic). C'est ainsi qu'un grand nombre d'images deviennent invisibles... Nous ne pouvons donc pas partager ici les extraits vidéo sur lesquels se forment les visages. Et impossible de diffuser en entier le clip, les fichiers .AVI sans compression n'étant pas supportés par le lecteur intégré de WordPress. Naturellement nous allons trouver une solution afin de pouvoir continuer à vous montrer comment les images nous apparaissent (comme pour le test initial qui lui avait été exporté car beaucoup moins lourd et transformé en MP4, chose que nous n'avons pas réussi à faire pour cette séance).

Nous avons été aussi ennuyé par le système de brumisation qui à la longue remplissait les tuyaux d'eau et empêchait du coup la diffusion de la brume. Nous devrons revoir le dispositif. Heureusement, nous avons trouvé le problème alors que Yannick, un nouveau venu dans l'association, prenait son tour dans la cellule. La souris WIFI qui permet le déclenchement de l'enregistrement depuis l'intérieur de la cellule ne fonctionnait pas bien. Il fallait laisser la porte ouverte pour que la connexion se fasse...Nous devrons revoir le système...

Puis enfin nous n'étions pas en mesure de réaliser un duplex avec les internautes, n'ayant pas encore de connexion internet dans notre nouveau local.

Une images très ressemblante.

Parmi nos invités pour l'expérience il y avait aussi Hervé et Elsa. Lors du passage d'Elsa une image nous parvenait (ci-dessous). Spontanément elle reconnu une parente. La photo de cette personne lorsqu'elle était en vie nous montrait effectivement une certaine similitude. Les cheveux, la forme du visage. La ressemblance est troublante.

Des anomalies apparaissent.

Les images ci-dessous montrent encore une fois une récurrence dans l'apparition de ces fameuses anomalies. La projection des formes aléatoires bouleverse fortement l'image TCI. Il y a un impact évident que nous ne percevions pas en basse définition. Le tout numérique nous permet aussi d'estampiller les clips en y inscrivant une information pour chaque enregistrement, comme le prénom de la personne présente (au moment de l'expérience), mais aussi la date et le nombre d'IPS (images par seconde).

le Satellite faisait aussi sa reprise.

Parmi les quelques images reçues ce soir là, une attira plus particulièrement notre attention. L'on y voit un visage d'homme portant des lunettes. La comparaison que nous avons délibérément faites avec une photo de Chico Xavier (un célèbre médium brésilien aujourd'hui décédé) est une pure supposition. Mais dès sa parution son identification fut spontanée. Naturellement rien nous prouve que cela est bien la manifestation de l'esprit de Chico, nous ne faisons ici qu'exposer une supposition. Le plus important est bien entendu que le Satellite fonctionne, qu'il produit lui aussi des anomalies bien étranges et qui n'ont rien à voir avoir une quelconque interprétation de taches.

Prenons ici le temps de remercier Sébastien C qui tout seul chez lui à Dijon, s’efforce de rendre le duplex TCI fonctionnel. Souvent, il a été découragé tant est difficile la maitrise de ce genre d'appareil, seul, loin de l'équipe. Mais ce genre de résultat est un baume et un puissant moteur pour la suite. Il faut également remercier Amar qui dorénavant est le lien physique entre nous et Sébastien à Dijon lors des expériences. En relation téléphonique celui-ci permettait aux deux machines d’être relativement synchrones (en attendant un déclenchement automatique simultané via internet).