séancesTCI

Expérience TCI du mardi 8 septembre 2020

Sortir de sa torpeur

La reprise fut très difficile. Aprés plusieurs mois de non fonctionnement, notre installation semblait un peu "grippée" et nous aussi par la même occasion. Nous avions oublié les longues minutes de réglage de la cellule, largement simplifié, toutefois, par le retour vidéo que nous avions installer dans la cellule. Mais l'équilibre est toujours capricieux et le fin mélange entre la strioscopie et les formes pixelisées aléatoires demeure délicat. Rajoutons à cela le réveil de nos ordinateurs de leur "léthargie déconfinée" et vous plongez alors dans l'expectative devant cette lenteur et plantage franchement énervant.

Au bout d'un certain temps nous avons tout de même réussi à régler à peu près le dispositif, il était temps de commencer notre rentrée expérimentale. Pour cette première nous avions beaucoup d'internautes connectés, tous nouveaux. L'un d'entre eux s'est d'ailleurs départagé du lot (pseudo Astrid Petit) en captant deux anomalies très intéressantes (à voir dans cet article plus bas). Aprés un contraste en postproduction, nous pouvons remarquer deux images enregistrées à partir du flux vidéo du Satellite. La cellule quant à elle ne donnait rien de ce coté-ci.

Sur place, nous étions peut nombreux, une partie de l'équipe étant absente et n'ayant pas eu d'inscription de la part de nos adhérents pour cette séance. Quatre personne entrèrent dans la cellule. Seulement trois obtenaient quelque chose. Trois visages, un chiffre (le 61) et une sorte de M avec un 5. Nous n'essayerons pas ici de comprendre la signification exacte de ces images, nous intéressant davantage sur leur raison d’être et la manière d'améliorer leur précision. Le phénomène était donc toujours là, une constatation faite par toutes les personnes présentes (ce qui est déjà énorme).

Notre Cellule fonctionne de pair avec son Satellite. A Dijon, c'est Sébastien C qui assure sont fonctionnement. Sur les Cinq clips vidéo enregistrés, une seule image montre admirablement bien la réussite de l'expérience. Bien que nous ne soyons pas devant l'évidence d'une communication croisée (cela est un objectif pour nous), nous remarquons très bien un visage. On peu même en conclure que ce visage est de loin le plus probant de la soirée (voir l'image ci-dessous).

Les images tirées des vidéos:

Ci-après les images obtenue à partir des enregistrements vidéo. S'en suis les extraits vidéo où l'on perçoit la formation de la brume jusqu'à son point culminant (d'où sont tirée les images). Rappelez-vous que ces vidéos ont été enregistrées dans une cadence de 80 images par secondes.

Les extraits vidéo:

Le Satellite:

Une image très nette, située dans la partie la plus contrastée du cadre vidéo. Les rayures que vous observez sont provoquées par les formes aléatoires pixelisées. Les traces vertes sont, elles, provoquées par le faisceau laser.

Les images des internautes:

Du coté des internautes, il était heureux d'y voir de nouvelles têtes. Très motivées, les personnes en duplex ont fait preuve de patience, attendant que l'expérience commence. Forte heureusement qu'Annick, chargée de faire l'interface entre nous et les internautes, accompagnée de Catherine ont su maintenir la concentration en établissant un échange bien sympathique. Les deux images qui suivent ont été obtenues par l'internaute Astrid Petit. Nous les avons contrasté afin de montrer et sans équivoque, la trace d'un phénomène qui manifestement ne peut être localisé. Rappelons que ces anomalies là n'ont pas été observée, ni dans la cellule, ni dans le Satellite. Et pourtant il s'agit de la même texture vidéo. Une affaire à suivre.

Nous avons besoin de vous:

Petit rappel de notre campagne de don, qui malheureusement n'avance pas beaucoup, subissant les contraintes de la crise sanitaire que nous vivons tous. Nous avons de grands projets, et les moyens financiers nous manquent...