Réunion technique du mardi 14 octobre 2014

Une réunion riche en perspective!

Il était temps de réinstaller notre nouveau laser, mais aussi de mettre en place le dispositif à LED infrarouge, nouveau support audio bien connu des transcommunicateurs. Bruno, constant dans son désir d’investir le pupitre audio et de lui faire des progrès, avait posé une question en ce sens lors de la dernière expérience médiumnique dans le cadre de la TCI. Avec un avis favorable, l'investissement était lancé, et nous pouvions donc installer un dispositif temporaire et ainsi nous lancer dans l'expérimentation.

Pour le laser, les choses furent fort simple, il était question d'un échange standard. Cependant, ce fut aussi l'occasion de procéder à un recadrage des caméras et du cheminement de la lumière laser. Le simple fait de bouger les éléments techniques de la Cellule, suffisait à tout dérégler. Un peaufinage du système n'était pas de trop. D’ailleurs, nous remarquons que les rayons lasers, alors diffractés, marquaient dans la brume deux formes coniques, semble t-il, liées au triangle de projection (la focal du rayon laser). C'est ainsi que nous obtenions un effet de profondeur que nous ne remarquions pas auparavant. Ce qui tend, une fois, à démontrer que le réglage est primordiale pour le gain d'une expérience réussie. Malheureusement, à l'heure d'aujourd'hui, nous ne maitrisons absolument pas celui-ci...Une affaire bien ennuyant pour le contrôle du phénomène et des circonstances de son obtention. Quoi qu'il en soit, nous eûmes la surprise de constater, lors du premier clip vidéo de test, la formation d'un buste "humanoïde" (première image reçue). La surprise passée, nous confirmions l'essai avec une silhouette féminine, semblant se "décrocher" sur un fond trouble (la deuxième).

Décidément, les réunions techniques sont pour nous des traits de lumière qui, subitement, nous font entrevoir des perspectives fortes intéressantes. Car il est évident que les esprits pourraient tout aussi bien nous envoyer une image d'un être en entier, qu'un simple visage en gros plan! De plus, ces images ont été obtenues sans personnes dans la Cellule, ce qui du coup vient aussi élargir le champs de nos investigations. Nous devrons effectuer une longue série d’expérimentation "à vide", pour s'assurer d'un changement significatif. Les images qui vous sont présentées ici, dépeignent très bien ce nouvel envoie...

Nous n'avons pas pu tester comme il ce doit l'audio. Il faut dire que l'installation était compliquée. Il fallait monter un faisceau de câble, connecter les LED infrarouge au régulateur de tension, les tester à l'aide de la caméra atelier (la seule capable de filmer l'infrarouge) et pour finir les placer dans la Cellule, sur chaque parabole micro. Un travail de précision, admirablement bien mené par notre ami Bruno. Micheline, qui était présente avec nous ce soir là, nous accompagnait moralement, trouvant tout ceci un peu compliqué.

En conclusion, encore une étape de franchie, avec en plus un nouveau terrain d'investigation, que ce soit pour la vidéo ou l'audio. Nous finirons bien un jour par voir le bout du tunnel et trouver l'élément tangent qui nous permettra d'obtenir l'image et le son. Merci à Sébastien, qui fidèle, nous donnait un coup de main depuis chez lui, en discutant un peu avec les quelques internautes venus observer un peu ce que nous faisions.

Réunion technique du mardi 16 septembre 2014

Une avancée technique.

Cela faisait déjà longtemps que nous nous plaignions des caméras installées dans la cellule. En effet, celle-ci étaient équipées d'un otique grand angle et d'un zoom ridicule. Bien que nous avions, lors de leur acquisition, penser à choisir un matériel équipé d'un zoom optique, nous n'avions cependant pas évalué au mieux la focale de ces caméras. La distance minimum sujet/caméra était trop longue (impossible de placer les caméras proche de la brume sans avoir une image floue), et le zoom ne nous permettait pas de cadrer au plus prêt le panache de brume. Dans ces conditions nous devions effectuer un zoom numérique à partir du mélanger vidéo afin de n’enregistrer que la brume. Cette manipulation technique pixelisait l'image et rendait le réglage aléatoire, puisque dés la mise hors tension du mélangeur vidéo, le zoom numérique s'annulait. A chaque expérience, nous devions recommencer le réglage!

Mais acquérir de nouvelles caméras nous posait un autre problème, non moins important, celui du budget. Devant les difficultés rencontrer, nous savions ce qu'il nous fallait pour l'amélioration du dispositif. Le soucis était le prix! A l'époque du Module, nous avions installé deux caméras tri CCD noir et blanc avec des optiques (démontables) de qualité (Angénieux et Canon). Ceux-ci avaient un zoom conséquent et une focale minimum courte. Il était donc question de les garder et de les monter sur des boitier caméra tri CCD couleur. Là était notre soucis, puisque ce matériel était vendu très chers, largement hors de porté de nos moyens. Le temps passait et les esprits nous écrivaient que l'optique devait être de qualité. Nous étions, quant à notre installation, hors sujet.

La semaine dernière, à force de chercher sur internet du matériel bon marché, nous trouvions un site dédié au outils audiovisuels déclassés, c'est à dire obsolète! Les caméras que nous cherchions y étaient vendues. Nous étions dans un écart de prix conséquent, passant de 500 euros pièce à 50 euros et ce pour du matériel neuf. Cette dévaluation s'explique par le fait que ces caméras sont analogiques, dans un monde au tout numérique. Plus personne ne veux de ce matériel, à part quelques bricoleurs dont nous faisons partie. Qu'importe, puisque toute notre installation est en DV pal 4/3, ces caméras au rebut allaient nous rendre service...

Nous les commandions et les recevions quelques jours plus tard et c'est en cette réunion technique que nous les montions dans la cellule. Naturellement, et nous commençons à en avoir l'habitude, les choses ne se réalisaient pas sans petits problèmes. Le premier se situait au niveau des supports de caméras. En effet, les nouvelles sont beaucoup plus lourdes que les précédentes. Les supports sont donc trop fragile, il faudra penser à les changer. Après avoir casser un des papillons de serrage (remplacer par une visse cruciforme), les caméras étaient en place. Le deuxième problème rencontré fut la panne du laser! Grand moment d'angoisse, que nous partagions en direct avec Sébastien et Michelle via Skype. En fait, l'alimentation secteur du laser avait grillé, certainement lors du démontage nécessaire pour le passage des câbles secteur des nouvelles caméras. C'est Bruno qui, en fouillant dans nos tiroirs, trouvait un transformateur à peu prés dans le même voltage. Bien, nous reprenions nos esprits...

Les nouvelles caméras installées, le cadrage de la brume au plus prêt, nous découvrions, ravis, une explosion de couleur, au travers un panache de brume net et bien défini. Il devenait évident que nos anciennes caméras n'étaient vraiment pas à la hauteur! Nous nous délections de cette oscillation vidéo et de la profondeur des couleurs ainsi rendues. Il nous fallait terminer l'installation en effectuant un test. C'est dans le troisième clip, que nous percevions l'image présentée ici. Naturellement, les nouvelles caméras ne réglaient pas le problème de la furtivité du phénomène, ni le besoin de recourir au contraste pour accentuer la visualisation de l'apparition. Ces choses, devront trouver une solution au-delà du système d'enregistrement vidéo. Mais nous ne boudions pas notre satisfaction, de voir une image nette, avec une texture lisse et sans pixellisation. Restera à trouver le bon réglage et de s'y tenir pour un large moment d'expérimentation.