lundi 03 octobre 2005

English version

lundi 03 octobre 2005

Eux :
Mes amis, abordez ce moment d’écoute et de partage le cœur en paix. Ne soyez pas envieux, pressés et aux attentes insondées. Oubliez le coté sacramentel de la chose, démystifiez l’ensemble pour vous prêter à l’expérience avec la même simplicité que pour observer un couché de soleil. En effet, la magnificence de l’astre de feu et son cortège de manifestations extraordinaires et astronomiques n’est pas rendu dans la photo, le souvenir, la peinture qui ainsi dépeint en douceur le centre de la vie organique sur terre.

Aussi, observez et venez à la table des communications avec le même recule, la même douceur. La contemplation de la nature n’enlève pas la profondeur des choses, même lorsqu’elle est superficielle et ceci vaut pour celle que l’on fait de nous. Il vaut mieux observer la manifestation spirituelle avec l’âmes du poète, du scrutateur qu’avec la fébrilité de l’exalté ou du fanatique. Il n’est jamais bon de s’agenouiller devant l’inconnue, car à l’age de raison on s ‘aperçois toujours que nos humeurs ne renvoient jamais la vérité. Comme déjà nous vous le disions, il est impossible avec votre schéma mental d’obtenir le dessin éternel de la vérité. Vous ne pourrez que l’imager avec des formules plus ou moins heureuses. Ceci n’est cependant pas une tare et correspond à vos éveils actuels, une normalité dirons nous. Mais il ne faudra pas perdre en conscience la réalité d’un mieux à atteindre. Venez donc et observez sans en conclure quoi que ce soit, sans s ‘enfermer dans les coupoles de la règle, mais en trouvant dans ces signaux la vibration d’un univers qui, quoi qu’inconnu, ne manque pas de vous adresser son amour.

Nous :
Vous êtes donc en train de nous dire, à nous et les internautes qui souhaitent venir autour de la table des communications ,qu’il faut mieux observer?

Eux :
Oui, nous vous invitons à rester simple, c’est en celle-ci que réside la vérité. L’acte que nous accomplissons ici avec vous ne déroge pas à la simplicité. Et lorsque vous l’abordez avec sérénité, des traits de lumières s’offrent à vous et vous comprenez. Mais si vos cœurs sont surchargés de préjuger, alors vous vous perdez en conjonctures et dans des labyrinthes philosophiques.

Nous :
Par rapport à ce que vous nous avez dit le 5 septembre dernier, qu’entendez vous par les lumières qui jalonnent notre route ?

Eux :
Là encore c’est un manque de droiture. Ne remettez pas à demain ce qui peut être fait le jour même. Combien d’invitations, combien de menées, de projets avortés par manque d’énergie ou de bon vouloir. Faites les choses simplement, sans vouloir à chaque fois brûler les étapes.

Nous :
Pensez vous que pour diffracter la lumière du laser il nous faille absolument trouver de véritable lentilles de diffractions, ou pouvez-vous vous contenter d’un bricolage ?

Eux : Mais ne sommes nous pas déjà et d’une manière générale dans l’a peu prêt ? Le plus important aujourd’hui est la démarche technique que vous avez, plus que la précision des outils. Nous ne venons pas par cela même vous dire que la machine est secondaire, voir inutile non, mais que sa précision sera la conclusion. Il y a le schéma, le croquis, puis la sellée des réglages. Vous en êtes encore au croquis. Nous ne bouderons pas les a peu prêt, ils nous sont très utiles. Faites pour le mieux mais faites le bien.

Nous :
Nous aimerions savoir quel genre d’ondes il vous faut pour les émetteurs récepteurs étant donné que les nôtres ne sont pas réglable ?

Eux :
Les ondes que nous pouvons utiliser sont innombrables. Nous voyons bien que vous reportez sur les modulations de fréquences, les amplitudes modulées et les ultras hautes fréquences. Le tout est de se rapprocher le mieux de nos vibrations, de notre physique. La difficulté réside que ce synchronisme ne peux être constant. Nous ne sommes jamais à la même valeur vibratoire. Nous changeons sans cesse, du moins à votre approche. Il vous sera donc difficile de délimiter une ou plusieurs fréquences porteuses. Il vous faudra donc des vobulateurs avec des plages très larges de fréquences que vous rechercherez à chaque expérience et selon le moment, l’instant. C’est une chimie qui s’opérera entre vous et nous. Pour l’heure, vos émetteurs sont lointains et restent pour nous autres assez inaccessible. Pour les perturber nous vous utilisons comme antenne. Ceci est médiocre en effet. Les changer serait une réelle évolution.

Nous :
Comment incorporer encore plus l’expérimentateur dans le foyer ? Doit il se rapprocher ?

Eux :
Augmentez l’emplacement physique de ce foyer ! Désolidarisez la vitre de restitution du module et placez la plus en retrait devant la caméra sur un pied, sur un support. Ainsi le physique du foyer sera plus large et le laser couvrira une plus grande surface.

Nous : Pensez vous que quelqu’un serait plus approprié pour être placé au foyer du module ?

Eux : Vous êtes tous aptes. Et vos invités aussi. Le seul problème que nous voyons serait sans contre dis la disponibilité ne crois tu pas ? Croyez vous vraiment à l’ordre établi ? Soyez là où vous vous sentez le mieux et se sera déjà beaucoup.

Nous : Nous avons une question d’une internaute, Claudia. Comment agir afin d’aller vers le vrai, le renouveau, mots subtile dans la compréhension de l’incarné, sans l’aide des esprits ?

Eux :
L’aide des esprits n’est pas une dérogation à l’effort et à l’invention. Le mieux, le beau, sont des objectifs incontournables, irrémédiables car ils sont un sens primordiale dans l’univers. Le monde des esprits, comme vous autres aussi, fait parti de celui-ci. L’aide que nous apportons ici par cet homme subit une transformation bien spécifique qui n’est pas une singularité mais la manifestation d’une omniprésence. Ce que nous écrivons existe dans l’espace terrestre la forme écrite n’est que secondaire. Ainsi chacun en ressentira son effet, même chez ceux qui ne l’entende pas ou ne peuvent la décrire physiquement. Vouloir aller vers le haut, le beau n’est donc pas une menée impossible ni laissée seule puisque l’abandon est un leurre. La communication avec les esprits est constante et ne peux être oubliée. Elle agit sûrement et profondément avec ou sans médium ostensible.

Nous :
Une autre internaute, Izia :
Si j'ai envie de tenter la TCI mais que je ressens certaines peurs, dois-je quand même essayer ou bien cela m'est-il déconseillé ? Que nous conseillent les entités pour une personne dans mon cas?

Eux :
Cette personne à t’elle peur de se jeter dans le vide ? Le fait elle ? Non. Cette personne à peur de faire des expériences de TCI, le fait elle ? Oui. On vois bien ici deux poids deux mesures. Bien que la peur ne peux éviter le danger, elle démontre une certaine maturité. La peur ressentie n’est donc pas la manifestation d’une impossibilité, mais l’intuition que cette réalité peux surgir et aboutir. La vrai question est donc ; que vais je faire si le contact s’établi, que vais je en faire, pour qui et pourquoi ?

Nous :
Un autre internaute, Bruno :
Peut-on leur demander des explications dans qu elle sens doit on entendre « nous sommes vous et vous êtes nous » et le sens de « l’omniprésence » merci de leur réponse si ils sont d accord pour répondre ?

Eux :
C’est ce que nous appelons l’unité divine. A ce niveau de perspicacité, il n’existe aucun espace, ni temps entre Dieu, vous et nous.

Nous :
Une dernière question posée par une internaute, Gromma :
La présence d'un ou plusieurs médiums influe-t-elle sur la qualité des images reçues lors des expériences tci? Merci.

Eux :
Oui. Et je crois que c’est le principe même de vos expériences via internet. De cette manière vous obtenez des réciprocités, des tangibilités qui pourraient ne pas exister sur le moment physique de vos séances, tout comme nous puisons de l’énergie chez eux pour faire écrire cet homme.

Nous vous laissons a vos études

Roussillon