Lundi 18 avril 2005

English version

Lundi 18 avril 2005

Eux :
Vous connaissez notre existence par le lien de votre conscience. Vous pensez à notre présence par le biais de votre raison et nous nous humanisons encore par le biais de cet homme. Le monde des esprits n'effectue pas d'effort pour ces choses.

Nous sommes là au-delà de vos conditions, au-delà de vos perceptions, au-delà encore de vos connaissances.

Notre manifestation se tient sur un équilibre précaire, sans cesse remis en cause par la lourdeur de votre humanité. Mais ceci ne nous fait pas souffrir, tout comme la non connaissance des cieux ne vous empêche pas de vivre. Les quelques vérités que difficilement nous essayons de vous communiquer, n’ont pas subit de chicane pour parvenir jusqu'à vous et dès lors vous invitent à la réflexion. Ce sont des instants qui fondamentalement n’accusent pas de limite mais qui matériellement semble les engendrer toutes.

Vos connaissances sur ce principe sont si faibles, que nous sommes obligés d’accepter le peu de place que nous trouvons pour espérer vous impressionner. Tel le relent d'un vieux souvenir, nous sommes là à vous taper sur l’épaule pour vous réveiller de votre sommeil de torpeur.

Mais la raison doit vous faire comprendre qu’au-delà du fait, il y a mille fois plus. Un état d’âme qui doit être pour vous un réel garde fou.

Induisez cette idée, elle est primordiale.

Non pas pour parfaire le résultat mais pour supporter sa théorie. Il faudra savoir les expliquer et en induire l’idée d’évolution.

L’image, même la meilleure n’est pas une fin en soit. Vos résultats ne seront pas le paravent du frileux, mais bien la pierre d’achoppement du théoricien. L’explication scientifique ne suffira pas. Elle trouvera très vite ces lacunes, ces limites. Il y aura un aspect élémentaire spirituel qui lui, ralliera les avis. La matière sera dans son acceptation large, la grande gagnante. Pensez aux découvertes futures de votre univers et des imbrications qui y règnent.

La Transcommunication n’est cependant pas une fin en soit, rappelez-vous le.

Gérard :
Auriez-vous un conseil à me donner au niveau de ma participation, par rapport à la place que j’occupe, pour que je vous sois le plus utile ?

Eux :
En général, ce que vous faites, faites le expressément et bien. Nous vous communiquons nos messages, vous les transmettez. Un relais logique dans le contexte actuel. Bien que nous vous visitons sans celui-ci, nous sommes obliger d’admettre puis de mouvoir le mécanisme communicatif que vous nous proposez. Nous sommes donc assujéti à vos bons vouloirs mais nous ne mettons personne en place.

Nous :
Nous avons l’impression que nos résultats ont évolué. Pouvez-vous nous dire si vous pensez qu’il y a une réelle évolution. Si oui, est-elle, de notre part, matérielle ou spirituelle?

Eux :
Comme déjà nous vous l’écrivions antérieurement, la TCI est le savant mariage entre le dit matériel et votre spiritualité compte tenu que l’élément constitutif de ces deux aspects est une unité. Vous comprendrez prochainement que l’évolution escomptée ne se fera qu’entre ces deux nuances fortement contrastées. Oui, votre évolution est juste et nous nous en réjouissons en percevant chez vous la revalorisation de la fibre de la recherche et l’élan constitutif nécessaire. Les images reçues témoignent de l’aspect qualitatif prévu dans vos objectifs. Mais elles déplorent encore un trouble, un manque de profondeur qui trouvera très vite une solution. Les travaux que vous réalisez avec la vidéo ne doit pas sanctifier votre ascension technique, mais être vu comme les paliers successifs d’un escalier pratique, logique et simple en soit. Le paradoxe est que ces vidéos n’ont pas de fondement physique utile. Elles sont la démonstration électrique et numérique d’une omniprésence qui se veut multiforme. Ce sont vos yeux et vos oreilles qui les rendent intelligibles. Comprenez-vous ?

Nous :
Comment ça ce sont nos yeux et nos oreilles qui les rendent intelligibles ?

Eux :
Nous allons vous l’expliquer. Comment appelez-vous vos appareils ?

Nous :
Le module

Eux :
Bien. Prenons donc votre module et plaçons le dans un endroit désert de votre terre. Faites le fonctionner seul. Qu’adviendra t-il des résultats et qui les attestera ?
Nous avons besoin de cerveaux, de yeux et d’oreilles pour former des images et des sons !
La TCI sans l’homme n’est rien. C’est une base essentielle de toute communication. La réalité de ce qui vous intéresse , c’est-à-dire le monde des esprits, n’est pas déterminée par ce détail. C'est l’inverse.
La TCI est un détail dans l’univers. La manifestation que vous reconnaissez comme telle, n’existe que là où il y a des hommes. Pour les autres formes de manifestations, vous appelez cela la nature.

Nous :
Étant donné que nous sommes long à mettre en place les directives techniques que nous recevons de votre part, comment percevez-vous l’évolution des réunions en écriture automatique du lundi dans le cadre de la TCI ?

Eux :
L’ami qui viens vous voir avec de la nourriture s’offusque t-il de votre digestion ?
Non, et bien nos contacts n’ont pas qu’un sens pratique, ils sont aussi la démonstration du plus sincère et profond amour.

Nous :
Est-ce-que le matériel de notre atelier à une réelle influence sur notre mental et de ce fait peut-il susciter chez nous des phénomènes paranormaux ?

Eux :
C’est ici encore une évidence qui n’enlève rien aux principes de base que vous cherchez à promouvoir.

Nous :
Nous aurions une autre question à vous poser qui n’est pas trop en rapport avec la TCI. Le pape Jean-Paul 2 viens de se désincarner, avec toutes les prières qui sont faites pour lui est il conscient de son état ?

Eux :
Oui, il a la conscience de son état et vise l’évolution future de votre planète. N’allez pas croire qu’il soit élu ou privilégié dans son état. Il a rejoint une masse bien heureuse qui gravite autour du noyau de la future terre. Dieu n’attend pas l’avis des hommes pour porter ses louanges. Le phénomène spirituel que subit votre humanité n’est pas la consécration d’un seul homme. C’est la mort et ses conséquences qui a suscité cet engouement. L’intérêt que l’on a pour ces choses, va souvent dans la ferveur, au-delà de la raison. Ils répondent à des stimuli spirituels intuitifs.

Nous :
Nous avons aussi des questions des internautes a vous poser. Voici celle de Vlidany : Pourquoi recherchez vous le contact ? Pourquoi nous aider autant ? Quel sera au final le résultat de ces communications et Dieu autorise t-il ces contacts ?

Eux :
Nous allons répondre. Mais avant nous aimerions savoir si l’intéressée nous entend ?
Nous nous communiquons à elle et sommes avec elle. Nous lui apportons une aide. Elle a besoin de se rassurer. Nous lui suggérons une forme.

(Au début de cette réponse, ils nous dessinaient un triangle).

Nous ne cherchons pas le contact, celui-ci étant l’archétype de l’univers, il est omniprésent. C’est vous qui, dans votre éveil, commencez à peine à le découvrir. Les formes que prennent ces principes iront en évoluant. Les contacts ainsi obtenus seront croissants vers la fusion du dit spirituel et du dit matériel dans une explication scientifique révolutionnaire. Là, la matière connaîtra son heure de gloire, mais très loin des idées matérialistes.
Dieu ne permet par car il n’interdit pas. L’univers est un équilibre parfait que vous sondez encore très mal. D’ailleurs les notions de bien et de mal sont ici caduques.

Nous vous laissons a vos études.

Sébastopol