mardi 02 juin 2015

English version

Les Esprits :
Mes chers amis, l’entreprise que nous nous sommes donnés de faire, suppose une direction essentielle pour ne pas dire fondamentale puisque votre psychisme est la clé, le cément de sa réalisation ici-bas, en trois dimensions. La direction, l’élan formateur, est le principe de cette technique qui, vous l’aurez compris, singe les facultés intrinsèques de vos esprits. Ces derniers entendent et voient le monde sans supports et sans formes, mais ne peut, à cette échelle, être partagé intelligiblement.
C’est pourtant le pari des sciences des transcomunications instrumentales, c’est-à-dire modeler en l’état une omniprésence qui n’existe pas dans la constitution atomique de votre monde puisque l’esprit est autre chose de bien plus important. Il vous est donc demandé de créer une station, un élément révélateur, susceptible de démontrer physiquement l’influence du psychisme sur votre matière. Les éléments qui nous sont le plus susceptibles d’être manipulés sont le photon, les radiations, l’électromagnétisme, et les ondes infrasonores provenant de l’infiniment petit ou du monde microscopique. Vous devinerez au passage que vos dimensions sont secondaires. Seul votre psychisme est prépondérant car il oblige ces choses. L’important donc est de comprendre le focus que nous voulons réaliser avec vous afin d’éliminer au mieux les interprétations en tout genre qui nuisent à la connaissance des phénomènes escomptés. Il est donc primordial de vous accorder sur le principe mis en place, et de le faire évoluer sans vous perdre dans l’éventail gigantesque des possibles en la matière.

Pascal :
D’une certaine manière on puise dans notre psychisme la manière de représenter le monde spirituel de façon à ce que ça puisse être reconnu par l’humanité. Les Esprits n’accordent pas du tout d’importance à la forme en général.

Les Esprits :
Oui. La forme est passagère, seul le fond des choses est essentiel à votre éveil. Lorsque vous allez nous rejoindre et vous réincarner dans plusieurs siècles, la forme de l’humanité aura encore changé. Seul le principe des choses existantes et qui ont existé physiquement perdureront dans votre mémoire. Nous vous le disons, le monde que vous vivez n’est qu’un enregistrement que vous faites évoluer, sachez-le !

Pascal :
Wow… Il y a vraiment eu énormément d’enregistrements parce que …

Les Esprits :
Oui, et ceux-ci se corroborent. Il existe des apports venant d’autres horizons. L’évolution est une multiplicité qui rend possible la limpidité dans l’incommensurable croisement.

Pascal :
J’avais une dernière toute petite question : Quelle est la différence entre un photon et une radiation ?

Les Esprits :
La direction, le psychisme et l’état d’observation sont déterminant. Les effets observés ne sont rendus pondérables que par le fait même de les appréhender. Du point de vue de la chimie corpusculaire, il s’agit de différences de propagation, c’est-à-dire de vitesse. C’est elle qui rend différent la radiation et ce dans la propagation lumineuse.

Bruno :
Je n ‘ai pas compris grand-chose !

Les Esprits :
Le principal est que vous puissiez déjà poser la question !

Laurie :
Est-ce qu’il y a, sur les images qu’on reçoit, des formes que nous ne pourrions pas voir ou appréhender ?

Les Esprits :
Nous caressons l’espoir de vous faire réagir sur les innombrables formes que nous vous envoyons. Mais vous ne remarquez que celles qui vous font réagir, pauvres hommes !

Laurie :
Mais comment se rendre compte de ça si on ne les appréhende pas ? Comment peut-on les remarquer ?

Les Esprits :
Cherchez l’inédit, ouvrez vos cœur et vos entendements. Les esprits sont autre choses que des barbus ou des grands-mères esseulées.

Pascal :
Est-ce que la nature des images est puisée au plus profond de nos émotions, ou de l’émotion de la personne présente dans la cellule ?

Les Esprits :
Oui

Laurie :
Oui, par définition !

Les Esprits :
Au point de vue atomique, c’est-à-dire à son échelle, il n’existe aucun espace entre les atomes de la brume et les atomes de carbone…De vos corps bien sûr ! (en réponse à une interrogation mentale collective)
Nous vous conseillons de revenir à vos questions nous n’avons qu’un instant à vous accorder !
Oui Marguerite, nous le savons (interrogation mentale de Marguerite)

Laurie :
La première question, si vous le voulez bien : Comment vous aider à utiliser au mieux les fréquences cérébrales de l’expérimentateur ? Devra-t-on mettre des capteurs sur la tête des expérimentateurs ?

Les Esprits :
Nous pourrons bien sur nous montrer sans cela, nous commençons déjà à le faire. Les capteurs d’ondes cérébrales, cependant, pourront vous servir de source pour d’avantageux supports, puisque nous pouvons influer d’avantage sur les très basses fréquences. Et pour preuve, c’est ainsi que, vous-même, agissez sur votre cortex cérébral. Cependant, attention à ne pas incorporer dans votre installation des éléments qui, à la longue, pourraient devenir rébarbatifs. Il faut qu’ensemble vous compreniez bien l’utilité de tout ceci.
Oui, la moindre résistance (en réponse à une interrogation mentale de quelqu’un)

Laurie :
Il y a fort longtemps vous nous aviez dit d’utiliser le blanc, le bleu, le vert l’orange et le rose, et que cela nous servirait toujours selon l’ordre établi. Est-ce toujours d’actualité ? Et avez-vous des conseils pour le paramétrage du niveau de RVB de l’installation actuelle ?

Les Esprits :
Le RVB est la source de toutes les couleurs que vous venez de dire. C’est dans un savant mélange que celles-ci se révèlent, mais il est tout aussi important de savoir qu’au-delà du spectre visuel il y a les fréquences. La lumière du soleil peut à ce titre est un excellent support sonore. En effet, le soleil émet un son que vous n’entendez pas, tout comme il émet des spectres lumineux encore invisibles à vos sens. L’important est donc d’émettre une « soupe » équilibrée sans parti pris. Un RVB équilibré est pour nous une palette de couleur que nous utilisons selon l’information que nous voulons manifester.

Laurie :
Et ça sera la dernière car je sens que le médium est fatigué

Les Esprits :
Nous pourrons aller jusqu’au bout

Laurie :
Pouvez-vous nous éclairer sur le rôle de la parabole dans l’installation actuelle ? La manière dont une seconde parabole pourrait vous aider, le positionnement des deux paraboles et leur réflectivité.

Les Esprits :
Les paraboles jouent un rôle de centralisateur, et donc d’accélérateur. La deuxième parabole devrait être utilisée soit derrière l’expérimentateur, soit en face de la première, mais dans un tout autre schéma. Pour le moment, dites-vous que la parabole fera converger les ondes sonores et lumineuses au foyer de celle-ci.

Bruno :
Et dans ce cas les micros sont mal orientés alors ?

Les Esprits :
Tout à fait ! Votre micro électrostatique est présentement inutile.

Bruno :
D’accord !

Les Esprits :
Il faut qu’ils soient dans une parabole, ou face à une parabole

Bruno :
Mais la même que pour la vidéo ?

Les Esprits
Non

Bruno
D’accord ! Comme c’était auparavant dans les cloches !

Les Esprits
Vos cloches sont inutiles car mal positionnées. La convergence du foyer n’est pas respectée.

Bruno :
Donc il faudrait une cloche fermée ? , Des micros …

Les Esprits :
Non, des paraboles polaires.

Bruno
D’accord, pour le son aussi !

Laurie :
Pourquoi la majorité des images reçues sont dans les teintes bleues vertes ou grises ? Doit-on limiter le rouge dans la buse ?

Les Esprits :
Le rouge fait partie du RVB escompté, laissez-nous choisir nos supports !

Laurie :
Que pensez-vous du positionnement de la couronne de LEDs autour du micro électrostatique notamment de la puissance délivrée par celles-ci ?

Les Esprits
Inutile en l’état. Nous vous avons dit de créer une couronne de LEDs infrarouge à la périphérie des paraboles, et non autour de la cellule du micro

Bruno :
Ok et l’infrarouge était orienté sur la parabole et les micros devraient recevoir cette information.

Laurie :
Pour clôturer, est ce que vous auriez quelque chose à nous dire sur la cellule itinérante qui va être construite cet été pour la rentrée ?

Les Esprits :
C’est une approche logique qui fait partie de votre chemin de vie puisque cette expérience s’affranchit de l’espace et du temps. L’itinérance montrera, dans la pratique, l’indépendance du système vis-à-vis de la région puisque vos esprits sont eux aussi non assujetti à la géographie puisque usant d’omniprésence. Mes amis, vos corps vous font croire aux distances, mais vos esprits se meuvent dans une tout autre échelle. La cellule itinérante pourra aussi mettre en exergue les sources d’énergie terrestre importante, la première du genre n’aura rien à voir avec celle que vous inspirerez à vos successeurs.

Marguerite :
Du coup on va faire avancer des choses !

Laurie
Oui

Marguerite :
En tout cas ça va permettre de faire évoluer les choses ?

Christophe :
Est-ce qu’on aura les mêmes résultats qu’ici ?

Les Esprits :
Oui, bien entendu ! Et d’ailleurs, les améliorations technique interagiront sur le binôme.

Laurie :
Quel binôme ?

Bruno :
La cabine d’ici en fait !

Marguerite :
Celle d’ici avec l'itinérante ?

Les Esprits :
Et vous constaterez aussi des manifestations croisées.

Marguerite :
Ah c’est bien ça ! Est-ce que la réverbération d’un laser dans un prisme nous permettrait d’avoir un panel encore plus large au niveau arc en ciel ?

Les Esprits :
Non car le laser est monochromatique

Christophe :
Est-ce qu’un tapis électrostatique peut nous servir à quelque chose ? Pour ramener éventuellement de l’énergie.

Les Esprits :
Électromagnétisme peut être un champ perturbateur, une sorte de support. Mais dans le focus que nous cherchons, il faudrait alors des éléments de puissance bien trop dangereuse.

Christophe :
Est-ce qu’un outil comme la KINECT peut être intéressant ?

Les Esprits
Qu’appelez-vous KINECT ?

Christophe :
C’est un outil qui permet de percevoir une forme mouvante, un squelette

Laurie :
C’est un outil qui a été inventé là sur Terre, il y a un bout de temps, pour les jeux vidéos, un outil qui permet de se mettre à la place du personnage qu’il y a dans l’écran.

Christophe :
C’est un outil qui permet de détecter une forme humaine, ou non humaine, c’est là toute la question, donc d’essayer de percevoir ou d’avoir la possibilité de modéliser l’entité
spirituelle

Omar :
L’objectif premier c’est de modéliser un corps humain dans un jeu vidéo, c’est un équipement multifonction qui embarque plusieurs technologies comme la mesure de profondeur, infrarouge, le son directionnel…

Pascal :
C’est un outil qu’ils ont utilisé il y a quelques jours (comprendre Christophe et Marguerite), si vous arrivez à lire dans leur mémoire.

Christophe :
Et qui, on pense, nous a permis d’identifier une entité, un petit enfant qui s’appellerait « Joseph », et on aimerait savoir si c’est le cas et si ça peut nous aider ?

Laurie :
Est-ce que ça vous a aidé ? Sinon on ramènera l’appareil la prochaine fois ?

Les Esprits :
Nous comprenons le principe, il s’agit de percevoir une réflexion due à un mouvement. Certaines matières ne peuvent cependant interagir avec ce capteur. Il nous semble judicieux de faire évoluer l’optique et le capteur infrarouge. Dans la configuration actuelle, la présence de molécules d’eau risque de rendre son maniement délicat.

Christophe :
Dans la cellule ?

Laurie :
Oui dans la cellule

Laurie :
Et sinon, si on va dans des lieux hors de la cellule, est ce que c’est intéressant ou pas ?

Les Esprits :
Pour un effet fantomatique oui, mais celui-ci reste très rare. Lorsqu’il est conséquent, il est visible à l’œil nu.

Laurie :
Avons-nous un peu de temps ?, Il y a que vous qui pouvez nous dire par rapport au médium ?

Les Esprits :
Nous allons vous quitter, rappelez-vous, tout comme la parabole, l’important est la convergence, soyez donc ces rayons qui convergent en un seul.

Sébastopol, Eric, et Tardieux