mardi 02 mars 2010

English version

Les esprits :
Mes chers amis, bien que je me serve de cet homme pour écrire mes pensées, j’utilise aussi vos propres énergies corporelles pour mener à bien mon travail.
Il en est de même pour l’expérience qui nous rassemble !
N’attendez pas de la machine ce que l’homme ne pourrait pas faire. Votre installation n’est pas le remplacement d’un principe spirituel, mais une démonstration physique. S’il nous est difficile de mouvoir une table, il en est de même pour certains de vos appareils ou de vos techniques. Notre monde, ou plutôt le votre d’une manière intrinsèque, ne fait pas partie de ces trois dimensions. Le point de contact possible est votre esprit, qui de lui même et selon ses affinités, constitue une passerelle que nous empruntons. Dans la conformité de la TCI l’échange et la conscientisation d’un système facilité ce truchement. Ne soyez donc pas dans l’attente du service d’une machine, mais soyez complémentaire, avec foi et volonté.

Jean-Luc :
Cela résume ce que nous disions antérieurement quant au Module et le besoin d’en comprendre son fonctionnement pour justement être complémentaire et aidé ainsi à la manifestation des entités.
Est-ce ce que vous vouliez nous rappeler ?

Les esprits :
Oui succinctement !

Les 8 questions préparées pour l’expérience.

Jean-Luc :
1/ -La Télévision en 3D arrive bientôt à la vente. Croyez vous que ce genre de matériel pourra nous être utilise pour nos expériences en sachant qu’en 1993 vous nous écriviez déjà que cette technique serait essentielle pour la TCI ?

Les esprits :
Au moment actuel, cette technologie ne pourrait vous être utile. Vous suivez depuis longtemps maintenant les directives techniques relatives à l’holographie et son avènement. A l’heure où l’écran vous pose un problème, il n’est pas judicieux de vouloir y revenir, même dans une simulation 3D. En fait mieux vaux vous attardez sur l’exploitation de la lumière laser, les gobos, ou autres ondes porteuses comme pourraient l’être le gaz ou la fumée. N’oubliez pas que notre objectif est l’agénère synthétique et qu’ainsi nous cherchons un espace volatile plutôt que le support d’une surface restituant.

Jean-Luc :
Vous préféreriez un gaz dans lequel vous vous manifesteriez, plutôt qu’un écran ?

Les esprits :
Les techniques 3D d’ont nous parlions n’étaient pas tant le téléviseur en relief, mais bien le projecteur d’hologramme.

(Laurie nous faisait part d’une question posée par JujuFFly, un internaute)

JujuFFly (via internet) :
Que veulent-ils dirent par « un élément volatile » ?

Jean-Luc :
Un élément gazeux !

JujuFFly (via internet) :
Car dans un écran il y a du gaz aussi. Le plasma c’est entre le gazeux et le liquide !

Jean-Luc :
Je pense qu’ils veulent qu’on leurs fournisse autre chose qu’un écran. Un espace au niveau du Module où il pourrait y avoir une manifestation en 3D.
C’est ce que vous avez voulu dire ?

Les esprits :
Nous ne désirons pas électrifier un plasma, un gaz, mais projeter notre image dans un espace propice.

Laurie (en contact avec les internautes) :
Justement Julien (JujuFFly) dit « j’avais envoyé la question d’une machine à fumée de boite de nuit »

Jean-Luc :
Oui en effet, on en avait déjà parlé. Diffuser une fumée dans laquelle se formerait un hologramme.
Tu peux leurs confirmer, c’est un peu cela le principe.

2/ - Nous avons récemment déménagé l’atelier de TCI. Nous aimerions que vous nous donniez votre avis sur cette installation ?

Les esprits :
Là où sont mes amis et mes frères, est ma machine et ses composants…

Jean-Luc :
Cette réponse ne vous inspire pas ?

Gérard :
Peu importe l’endroit !

Les esprits :
Pour nous autres la matière terrestre est un océan uniforme.

Jean-Luc :
Il semblerait que le local et tout cela, n’est une influence que pour nous, pour vous ça ne change rien !

Les esprits :
Vous êtes assez mûre maintenant pour comprendre cela. Il y a un but spirituel absolu. Donnez-vous les moyens de l’approcher avec le moins de perturbation possible.

3/ - Pourquoi ne peut-on pas garder le même réglage d’une semaine à l’autre, alors que nous ne touchons à rien entre temps ?

Les esprits :
Parce que vous n’avez pas de réglages définis pour le moment !

Jean-Luc :
Bien nous allons poser la question autrement. Comment faire pour avoir un réglage défini ?

Les esprits :
Avez-vous des bagues de réglages micrométriques. Des optiques verrouillables, des trépieds fixes, des logiciels programmables ?

Jean-Luc :
Non pour le moment nous n’avons rien de tout cela !

Les esprits :
Alors vous ne pouvez prétendre à des réglages fixes, des comparateurs et des étalonnages.

Jean-Luc :
On ne peu donc pas avoir d’une semaine à l’autre le même réglage ?

Les esprits :
Notre objectif est de pouvoir nous manifester sans mal avec la plus petite source d’énergie possible. Ce qui pourrait s’apparenter aux émissions d’énergie que produit votre esprit dans la matière. Si nous pouvions utiliser une énergie beaucoup plus conséquente, nous serions capables alors de nous matérialiser à la place de cet homme. Vos réglages et votre intendance serait alors obsolète.

Jean-Luc :
Oui c’est certain !

Camille :
En fait nous demandent-ils de prier plus ?
Ont-ils besoin que nous leur donnions plus d’amour pour que cela avance ?

Les esprits :
La prière est une source d’énergie, la forme de celle-ci est facultative. L’important est
justement son essentiel. L’aspect que prend votre installation est en quelque sorte la forme
matérialisée d’une prière, d’un souhait, d’une réalité absolue. Cette forme comme pour le
reste est facultative et évoluera en genre, seule l’essence, le but restera. Votre monde agit
dans des dimensions imparfaites et puériles, essayez dans cet état de trouver la meilleur
forme pour conscientiser votre transcendance. Là est le but de toutes manifestations, qu’elles
soient médiumniques ou instrumentales.

Jean-Luc :
Il faut que l’on se spiritualise plus, que l’on s’approprie la machine et que notre esprit
puisse ne faire qu’un avec la machine.

4/- La quatrième question était de vous demander s’il existait un réglage type. Je pense qu
’à la lecture de ce que vous venez de nous expliquer, il est inutile de la poser !

Les esprits :
Il en existe un pourtant ; la concorde…

Gérard :
Très juste…

5/- Lors des enregistrements audio, Gérard a eu l’impression d’entendre quelqu’un parler, sorte de brouhaha inaudible.
Pouvez-vous nous écrire ce que vous en pensez ?

Les esprits :
Pas grand-chose !

Jean-Luc :
Ce n’est donc pas votre manifestation ?

Les esprits :
Non !

Jean-Luc :
Cela sera résolu lorsque nous auront mit en place la cabine insonorisée.

Les esprits :
Oh, vous aurez d’autres difficultés…

Jean-Luc :
Pensez vous que cette cabine doit maintenant être construite dans cet atelier ?

Les esprits :
Mais quand comptais tu la réaliser ?

Gérard :
Mais comment faire ?

Jean-Luc :
Comment faire quoi Gérard?

Gérard :
Certains disent qu’il faudrait deux journée en une…

Jean-Luc :
Il faudrait que l’on si mette…

6/- Récemment nous faisions une expérimentation avec Christian, qui assit au Module, exécutait des Mantras. Que pensez-vous de cette expérimentation et pensez-vous que cela soit utile ?

Les esprits :
Mais nous sommes là dans le partage que nous vous expliquions. L’important n’est pas la forme physique de l’acte, mais bien l’essence de son émission. L’énergie que cet homme dégageait en ce moment nous était utile. Une énergie qui existe en tout point dans les élévations de pensée de Brahim ou dans le flegme de Jean-Luc. L’important est l’essence mes amis, entendez-vous sur la forme et vous nous verrez.

Dahia :
Lorsqu’ils écrivent « entendez-vous sur la forme », cela ne veux t’il pas dire que nous devrions penser à la même chose et au même moment?

Les esprits :
Il faut être en accord avec un principe prés défini. Nous vous le disons, toutes les données de calcul sur votre matière et ses éléments sont issues d’une observation concordante, d’une acceptation de principes et d’évaluations, mais aussi de probabilités. L’important est dans la fusion…

Nathalie :
C’est dans la concordance de nos esprits que l’on va réussir à les aider.

Les esprits :
Et dans la forme choisie, ici entre autres votre Module.

7/- Est ce qu’il ne serait pas plus intéressant pour vous que nous continuions à travailler l’image et le son en analogique, ou devrions nous passer au numérique ?

Les esprits :
Vous enregistrez sur des supports numériques, mais votre Module est analogique !

Jean-Luc :
Récemment vous nous donniez un descriptif technique pour le remplacement du vidéoprojecteur. Est-ce que sous ce rapport, les appareils qui composent le Module devraient-être en concordance, soit analogiques ou numériques ?

Les esprits :
Notre objectif est la formation d’un agénère holographique. Arrivé à ce stade la vidéo n’aura qu’un aspect de captation, d’enregistrement et de sauvegarde. En aucune manière la vidéo entrera dans la production de l’hologramme. La vidéo numérique est utile pour la qualité du rendu. Elle pourrait vous permettre d’obtenir d’autres contrastes, un meilleur piqué, mais elle ne serait être un but en soit.
Nous vous le rappelons l’essentiel de votre installation est le laser.

(Laurie pose une question de JujuFFly)

JujuFFly :
Pour créer un hologramme il faut diviser le laser en deux rayons. Un de référence qui va sur l’objectif de la caméra, l’autre dit « objet » qui va sur l’objet à photographier. Est-ce que le laser est installer comme cela dans le Module ?

Les esprits :
Pas du tout !

Jean-Luc :
Faudrait-il alors le faire comme Juju viens de l’expliquer ?

Les esprits :
Nous n’osons plus vous le demander…

8/- Auriez-vous une préférence dans la fréquence du support sonore, qu’une personne ou un instrument émettrait lors de l’expérimentation ?

Les esprits :
Il ne nous en faut pas qu’un mais plusieurs. Pensez au vobulateur !

Jean-Luc :
C’est là revenir aux principes de base de la TCI audio.

Les esprits :
Mais vous êtes encore à la base, pourquoi vouloir y revenir ?

Jean-Luc :
Parmi les questions des internautes, en voici la première ;
Pouvez-vous nous parler de la qualité des photos reçues depuis que nous avons changé la source de la webcam Module ? (nous envoyons directement la sortie vidéo du mélangeur vidéo, alors qu’avant la webcam filmait l’écran translucide du Module)

Les esprits :
L’émission que vous envoyez aux expérimentateurs extérieurs n’est pas excellente, elle ne peu restituer l’ensemble. L’amélioration est du à la taille de l’image, son ratio. Il y a là plus d’espace pour l’information. Pour ce que vous appelez « contraste » ou « retouches » ils seront bientôt inutiles.

Jean-Luc :
Pouvez-vous nous parler des images que contraste une internaute dénommée Lila ?

Les esprits :
Nous ne visualisons pas ces images !
Nous n’avons plus d’œil pensez-y !

(Laurie nous donne une autre question d’une internaute)

« Qui a pu me dire –allo- sur le haut parleur et ce sans avoir Skype, lors d’une expérience avec vous IFRES ? »

Les esprits :
Ne soyez pas étonnés de recevoir de telles choses puisque vos esprits le cherchent !
Nous vous laissons, votre médium se réveil.

Éric