Réflexion technique du mardi 3 février 2015

Une étude à bâton rompu!

La réflexion technique de ce soir là prenait des allures de café philo, ou d'un colloque de scientistes. Pas de réglage fin sur notre installation, ni de changement d’appareil, mais un état théorique de notre installation. Rappelons que depuis 2005, nous avons repris les expériences médiumniques dans le cadre de la recherche en TCI et que, de ce fait, nous recevons énormément de conseils techniques. Ce soir là, il était question de faire un point sur tout ceci, en vue d’accéder à la prochaine étape de l'évolution de notre installation.
Cet état des lieux était mené avec brio par Pascal et Omar (nouveaux parmi nous). L'un nous faisant part de ces réflexions techniques, l'autre reprenant, bien à propos, des extraits de messages reçus en écriture automatique, venant ainsi corroborer les idées avancées. Ce qui était remarquable, furent les explications de Pascal (ingénieur en physique et mathématicien), mettant un éclaircissement non négligeable sur le pourquoi du comment. Toujours selon ce qu'écrivaient les esprits, il avançait une théorie du pourquoi cette installation et le but recherché. Tout paraissait logique, la brume, le laser, les interférences ainsi obtenues, les lumières infra rouge etc. Nous comprenions aussi que l'important était de monter une installation générant de l'instabilité, susceptible d'être manipuler par le monde invisible, plutôt qu'un système stable et défini. Le but étant de pouvoir envisager tous les possibles et à l'infini, ce qu'un dispositif stable ne pourrait donner.
Sébastien (membre actif), du côté de Dijon et en duplexe avec nous via Skype, proposait également des liens de documentation en interaction avec ce que nous disions. Nous parlions de projecteur vidéo laser et aussitôt il nous proposait de visualiser une vidéo explicative. Idem pour l'effet PK ou Psychokinèse, souvent abordée par les esprits. D’ailleurs Pascal, fit un focus sur cette question très importante, relative à nos expériences TCI.
De tout ceci en ressortait une page de questions que nous ne manquerons pas de poser aux esprits la semaine prochaine.

Nous avions aussi avec nous autour de la table, Christophe (nouvelle rencontre et membre de l'association GREPP) qui ne manquait pas d'agrémenter le débat avec sa propre expérience. Nous n'oublions pas non plus Carine et Micheline, très attentives. Souvent, la technique a été tout au long de l'histoire de notre association, le côté rébarbatif de nos menées, éloignant un peu la gent féminine. Aujourd'hui, nous avons avec nous des femmes remarquables, souvent subtiles et perspicaces. Nous pouvons donc parler d'une équipe de chercheurs sexe et age confondus.

Pour finir, nous avions une pensée toute particulière pour Laurie (vice-présidente de l'IFRES) qui ne pouvait être présente ce soir là pour des obligations personnelles. Profitons du moment pour lui rendre hommage pour le travail assidue qu'elle fait dans l'organisation de nos rencontres et expériences, mettant un ordre indispensable dans un ensemble croissant de demande en tout genre. Merci aux trois internautes qui nous suivaient via Skype.