Actualité de l'IFRES

Expérience TCI du dimanche 16 mai 2021

Une expérience rattrapée en vol!

Comme on le fait remarquer souvent, les expériences se suivent et ne se ressemblent pas. Ce dimanche nous avons été surpris par un contexte expérimental inédit. La séance commençait pourtant sous les meilleurs hospices. Nous avions du monde en duplex, fort heureux de réaliser une nouvelle expérience. Cependant le Larynx ne fonctionnait pas. Impossible d'obtenir les données relatives aux capteurs de pression atmosphérique. Bien que Sébastien s'essayait à régler le problème rapidement, nous ne pouvions attendre et commencions les enregistrements vidéo. Tour à tour Angélique, Amar et Cathy entrèrent dans la cellule.

Le larynx put fonctionner de justesse et donner deux interactions intéressantes

Arriver au tour de Cathy, Sébastien pu trouver ce qui ne fonctionnait pas dans le Larynx et le lançait dans la dernière partie de l'expérience. Aussi surprenant que cela soit, la pression atmosphérique de la météo extérieure (à ce moment là moins de 1000 hectopascal) rendait inutilisable notre dispositif. Après avoir fait le tour du système et "checker" les réglages, Sébastien eu l'idée de régler autrement la sensibilité des capteurs, en baissant la limite de la pression de base. C'est ainsi que nous nous apercevions que la météo agissait aussi sur notre installation. Bien que passablement ennuyant, cette péripétie nous permettait d'élargir notre maitrise sur l'installation.

Pour ce qui est des résultats, nous constations une fois de plus la récurrence des anomalies. Difficile ici de confirmer une interaction intelligente, ni une communication croisée avec le Satellite. Cependant les anomalies obtenues sont intrigantes. L'on y voit nettement un 34 ° ! Est ce une indication pour le larynx et ses réglage? Et ces autres lettres que peuvent vouloir t-elles dire?

Difficile aussi de savoir à qui sont ces deux visages, qui bien qu'encore floues, ne peuvent êtres attribués au simple fait du hasard.

Les internautes présent s'essayaient à l'expérience en utilisant une nouvelle interface utilisateur

Nous étions très heureux d'avoir un peu plus de monde pour cette expérience qu'à l'habitude. Suivant par vidéo interposée le déroulement de l'expérience, les internautes s'essayaient pour la première fois à manipuler notre tout nouveau tableau de bord en ligne. C'est Sébastien-R qui à peine terminer le mettre en place pour l'expérience.

Malheureusement, les images obtenues ne pouvaient êtres considérées comme des anomalies susceptibles d’êtres retenues. Mais nous espérons que ce premier exercice n'entamera pas leur détermination à réitérer l’expérience.

Les extraits vidéo

Bien que les images obtenues soient encore troubles, on en distingue pas moins des visages, des chiffres et des lettres. Aujourd'hui, la récurrence des anomalies est telle, que nous ne pouvons douter du phénomène. Rien à voir avec le simple fait de la paréidolie. Reste que la multiplicité des résultats ne permet pas encore d'élaborer une théorie explicative. Nous n'en sommes qu'a l'observation. Seules les interactions intelligibles pourront déterminer le fondement même du phénomène le plaçant dans une réaction à nos demandes, donc une interaction évidente et de plus intelligente. Ce qui ne pourra plus être attribué au seul hasard. Nous pouvons donc ici reprendre les observations d'Allan Kardec qui à son époque affirmait qu'un effet intelligent avait forcément une cause intelligente.

Du coté du Satellite

Sébastien de Dijon était au rendez-vous et obtenait deux superbes images. Avec un contraste appuyé, l'on y distingue nettement un visage. Là aussi la récurrence est établie et ce malgré un manque évident de définition qui pour le coup tient plus du matériel.

Le larynx virtuel rattraper de justesse!

Comme précisé au début de l'article, le larynx à faillit ne pas fonctionner pour cette expérience. Rattraper de justesse par Sébastien-R, l'on peut entendre les réactions à nos demandes. Le premier extrait est la réponse en direct de la demande de Cathy demandant encore une fois d'épeler le mot Oui. Dans le deuxième on entend trois fois la lettre E. Sébastien-R et Cathy reconnaissant avoir entendu trois fois la lettre E, entendaient spontanément un Oui épelé rapidement, donnant l'impression d'entendre le même mot composé.

C'est ce genre de réponses intelligibles qui nous intéressent et nos efforts porteront sur cet aspect primordial de nos expériences.

Le mot OUI épelé
Trois fois la lettre E et la confirmation par un "oui"