Expérience TCI du dimanche 17 avril 2022

C'est une excellente chose, puisque nous proposons à l'ensemble des contributeurs une expérience participative et chacun peut proposer son aide selon ses compétences

Ce fut une journée d'expérience assez fatigante et d’ailleurs les résultats s'en ressentaient. Comme tous les dimanches nous commencions la journée par une expérience médiumnique. Il était question cette fois ci de s'essayer à ressentir par soit même (sans un médium dédié) l’approche et l'influence des esprits. Il y eu durant la séance de l'écriture automatique, de la peinture médiumnique et des passes magnétiques. Le plus troublant était sans doute cette ambiance assez "anesthésiante" qui régnait dans la pièce, nous plongeant dans la fatigue. Rien de négatif soit, mais c'était comme si le monde des esprits nous poussaient au calme, au repos. Il faut dire que ces derniers temps, nous sommes en perpétuelle action que ce soit au niveau de la technique ou de l'administration de notre association. Comme déjà nous l'expliquions, nous sommes en flux tendu au niveau budgétaire. Tout ceci se ressent, et lorsque l'on s'occupe de contacts avec le monde des esprits, le mental reste primordiale et doit être choyé.

Pour l'expérience de l’après midi en TCI nous recevions deux nouvelles personnes, venues participer à l'expérience après s’être inscrites sur notre espace membre. Il est toujours intéressant d'observer comment réagit notre installation avec des nouvelles personnes. Le système vidéo était pour cette expérience doté d'un nouveau programme de formes aléatoires, réalisé par l'un des adhérent de l'IFRES. C'est une excellente chose, puisque nous proposons à l'ensemble des contributeurs une expérience participative et chacun peut proposer son aide selon ses compétences. Ce nouveau programme, donne de nouvelles perspectives fortes intéressantes. Il reste encore à le peaufiner, mais nous nous rapprochons en l'état de ce que préconisaient les esprits eux-mêmes lors d'une expérience en écriture automatique. Malgré cela, les résultats étaient médiocres, les trois images ci-dessous sont les meilleurs anomalies récoltées.

Les extraits vidéos ci-dessous proviennent des clips enregistrés ce jour là

Pour actionner le bon capteur ils utilisent vraisemblablement nos yeux et nos oreilles pour s'avoir où ils "appuis"

Le larynx virtuel recevait lui aussi une amélioration. Il s'agissait de l'installation du programme permettant d'allumer les LED de mise en action des capteurs. En effet, nous avons appris que les esprits, sans yeux et sans bouches avaient besoin de nos propres sens pour se situer dans notre espace matériel. Pour actionner le bon capteur ils utilisent vraisemblablement nos yeux et nos oreilles pour s'avoir où ils "appuis". Le fait que l'expérimentateur "voit" où se trouve le capteur sur lequel les esprits agissent et ce grâce à une LED qui s'allume lorsque le capteur est actionné, créé un stimuli visuel qui oriente l'action des esprits. De même, le son entendu leur permet de contrôler les phonèmes qu'ils produisent. Il faut bien comprendre qu'en dehors de nos sens, qu'ils "piratent", les esprits traversent notre dimension sans rien en percevoir. Sans les sens humain, la matière est tout autre chose et c'est "cet au-delà" que nous percevons après notre mort. Pour que les esprits puissent nous donner des informations utiles, ils ont donc besoin de reperds et la biologie en est un.

Malgré cette avancée majeure dans la configuration de notre installation, nous n'avons pas obtenu d'interactions intelligentes suffisamment flagrantes pour les faire paraitre dans cette article. Certainement là aussi la fatigue d'une matinée pas comme les autres.

Rendez-vous pour notre conférence du mardi 26 avril sur la péniche Antipode où nous présenterons le résultats de notre recherche et la nouvelle orientation expérimentale du Satellite. Nous vous y attendons.