Articles

Début de saison et mise au point de l’organigramme.

Lancement de nos expériences et de ses exigences.

En prenant en compte les conseils techniques que nous recevions lors de la dernière expérience médiumnique en date (lire le compte rendu), nous comprenions que la saison à venir allait être la démonstration d'un changement dans notre façon de faire. Rien que l’avènement et la mise en place du Larynx virtuel et donc de son utilisation allait bouleverser nos séances. Pour bien évaluer ce que nous avons à faire, une réunion collégiale était utile, rassemblant tous les acteurs de notre recherche. C'est d’ailleurs l'une de nos nouvelles prérogatives, recentrer l'équipe sur le fil conducteur de notre association en prenant le temps d'expliquer les tenants et aboutissants de toute la partie technique. Jusqu’à maintenant deux équipes se distinguaient au sein de l'équipe, une administrative et l'autre technique. Aujourd’hui, le travail sera transversal et la technique autant que l'administration seront discutées entre tous.

Le Satellite en tout numérique!

Aprés avoir installé des caméras HD FULL à haute cadence d'image par seconde et constaté la plus-value, nous proposions de réaliser la même transformation dans le Satellite. Ce sera tout le maniement de cette installation qui se verra simplifié, ouvrant des perspectives fortes intéressantes. L'une d'elle étant, par exemple, la possibilité de réaliser des mélanges vidéos identiques sur les deux cellules (Argenteuil et Dijon) et ce via la commande informatique à distance (ce qui est impossible avec des mélangeurs analogiques). Puis cette disposition va nous permettre d'exécuter des départs d'enregistrements synchrones, via une application sous Android entièrement élaborée par l'un de nos spécialistes. Avec un seul clic (grâce à un smartphone dédié à cela et fixé dans la cellule d'Argenteuil) les deux machines (Dijon/Argenteuil) se lanceront et s’arrêteront en même temps (l'ordre de déclenchement transitant par internet jusqu'à la deuxième cellule).

L’innovation doit aussi continuer dans la grande Cellule.

De son coté, la Cellule continue son évolution technique. Nous avons évoqué la mise en place de rotules électriques et asservies par ordinateur. Ce sera le début de "l'automatisation" qui à terme devrait rendre autonome tout le système TCI, en offrant la possibilité à ce que l'on nomme "esprits" de contrôler leurs propres réglages et enregistrements. Nous avons le droit de rêver un peu et d'imaginer ce que pourrait être une telle installation, avec détecteur de présences, réglages fins assujettis à des capteurs en tout genre, se déclenchant et se réglant selon la présence d'êtres incorporels...

Nous n'en sommes pas là, mais déjà des pistes se dessinent dans l'horizon proche de nos expériences. En premier lieu, l’installation de rotules photo mécanisées, pouvant être "réglées" via le poste principal de commande. Plus besoin alors de faire des allers et retours entre l'écran informatique et l'intérieur de la cellule afin de régler "finement" le positionnement des caméras. Plus tard, nous ferons la même chose avec les objectifs pour contrôler à distance le diaphragme et la distance focale. Un autre de nos spécialistes nous propose même de réaliser le dispositif automatique d'enregistrement via un capteur électromagnétique qui devrait être déclenché par les esprits eux-mêmes. D'autres pistes de réalisations techniques sont encore au stade de projet, comme notamment la réalisation d'un champs électromagnétique là où se produisent les anomalies détectées.

Le Larynx bientôt en phase d'expérimentation.

C'était le point le plus important de notre réunion, car à lui seul il déterminera le futur sens de nos menées. En faisant le point avec les techniciens qui en sont les constructeurs, nous constations qu'il y avait encore beaucoup de travail de programmation à faire afin de rendre compatible les 60 capteurs de pression atmosphérique et la bibliothèque dynamique des sons, qui à l'usage, devront permettre aux esprits de parler (avec une voix synthétique). Pourtant une première version devrait être fonctionnelle dès les prochaines expériences, ce qui devrait permettre déjà de bien comprendre les différents réglages possibles des capteurs en les confrontant à la réalité d'une expérience TCI. De plus, notre nouveau protocole d'expérience devra en ces moments, trouver sa place en se confrontant aux aléas qui pourraient apparaitre lors des séances. Nous faisons ici entièrement confiance à nos ingénieurs qui trouveront l'énergie nécessaire pour venir à bout de cette formidable entreprise.

Le nerf de la guerre, le budget en point de mire.

Tout ceci va logiquement demander un certain budget. Notre responsabilité est telle que nous devons faire face aux dépenses actuelles dues à notre local à lui tout seul, mais aussi à l'intendance que notre association demande chaque mois. A ce sujet nous ne remercierons jamais assez les personnes qui, adhérentes à notre association, permettent la réalisation de toutes ces choses. Mais il est certain, et selon nos possibilités budgétaires, que nous devrons faire des choix, ne pouvant tout réaliser d'un coup. Mais qu'importe, nous nous efforcerons de mettre toute notre énergie et possibilité pour ce qui est à nos yeux une noble cause.