Les images TCI réalisées par les Internautes

Une étape indispensable!

Le duplex que nous mettons en place lors de nos expériences TCI n'a pas qu'un but de partage récréatif, ni pour chercher un vain témoignage, mais fait partie intégrante de nos protocoles d’expérimentations. En effet, partant du principe que notre espace n’existe pas pour les esprits qui nous visitent, nous voulions pouvoir observer une manifestation en adéquation avec cette idée. Est-ce que les esprits peuvent se manifester simultanément en des endroits géographiques différents et ce avec un support TCI vidéo identique pour chaque expérimentateur ?
En plus clair, les esprits se prêtant à nos expériences peuvent-ils se manifester chez les internautes participant à nos réunions ?
Il existe également un autre aspect crucial dans le phénomène TCI. C'est le facteur "influençant" que peut être le milieu où s'effectue l'expérience. Est ce que les personnes qui entourent les appareils utiles aux enregistrements, influencent consciemment ou non, les résultats ? Nous connaissons des cas où l’influence de l'expérimentateur est avérée, puisque dirigée en ce sens. Il est donc très intéressant d'observer l'influence que nous pouvons avoir sur les enregistrements. Déployer l'expérience sur internet nous permet d'observer ce facteur important pour la compréhension du phénomène. Il nous renseigne aussi sur l'éventuelle relation entre le nombre des participants et la qualité des images reçues.

Des résultats optimistes

A l'heure d'aujourd'hui, nous n'estimons pas avoir assez de données pour étayer une théorie significative. Pourtant certaines images obtenues par quelques internautes obligent à considérer la justesse de nos objectifs. Il est évident, à voir les images enregistrées via internet, qu'il existe une relation de cause à effet. Les esprits semblent pouvoir se manifester chez les personnes participant à nos expériences depuis chez elles. Nous n'avons pas pu observer un changement significatif lorsque peu ou pas de personnes se concentraient en même temps que nous.
Nous ne sommes donc qu'au début de ce protocole, compte tenu qu'en parallèle, la technique évoluant, nous sommes amener à changer notre configuration (ce qui peut créer des "absences" engendrer par un temps supposé d'adaptation).
Nous vous proposons ci-dessous une galerie où sont présentés les résultats les plus probant, obtenus par les internautes. Celle-ci sera évidemment enrichie selon les expériences.

Comment?

Avant tout, seule l'assiduité aux expériences peu emmener l'expérimentateur à obtenir des images conséquentes. De plus, un œil averti est indispensable. Toutes les images visibles ici, que ce soient celles des internautes ou de l'IFRES, ont subi un contraste révélateur. Ce qui est utile aux enregistrements sonores, c'est à dire : filtre, ralentissement, boucle, l'est aussi à la vidéo. Le contraste par zone (agir sur les parties sombres ou sur exposées et non sur l'ensemble de l'image sans tenir compte des différentes structure de l'image) est indispensable aujourd'hui pour observer l'apparition. Les images sont si subtiles, furtives mêmes, souffrant d'un manque de définition et de contraste originel, que beaucoup d’apparition pourraient passer à la poubelle sans un contraste (toutefois modéré il y va sans dire). Notre travail est de trouver le bon réglage pour passer l’étape du contraste. Bien entendu, les images sont visibles sans, mais ne pourrait être partagé par le plus grand nombre. Les images TCI ressemblent aux échographies de la première heure, où seul le médecin percevait sans mal l'image d'un bébé.
Ceci étant dit, comment obtenir ces images ? Il suffit d'enregistrer l'image, ainsi survenant via la fenêtre webcam de notre site, sur son ordinateur. D'ouvrir un logiciel de traitement d'image et de travailler sur les contrastes. Voilà tout. Il y va sans dire que sans l'apport des entités, ou d'un phénomène médiumnique, rien ne se produit. Le contraste seul ne peut révéler de visage ou de signe quelconque. Le plus simple est d'essayer soit même et de se rendre compte du phénomène.

Une affaire à suivre...