Première réunion de notre “COPIL”

Un nouveau comité de pilotage pour des expériences prometteuses

Notre association évolue et son administration se structure afin de permettre à notre cœur d'activité d’être le mieux servie. Ce dimanche 14 novembre 2021 et suite à l’assemblée générale qui s'était déroulée le dimanche 31 octobre 2021 les membres du commité de pilotage se réunissaient. En premier lieu le "copil" devait élire les quatre membres du bureau administratif. Après quoi nous nous lancions dans les projets d'avenir, devant structurer nos menées. Plusieurs pistes sont à retenir, dont l'organisation de conférences pilotées par l'ifres, et l'évolution technique de la Cellule de contact et du Larynx virtuel.

Nous allons élargir le cadre vidéo

Nous allons agrandir par 4 le cadre vidéo

Du coté de la Cellule de contact, nous avons pris la décision d’élargir le "cadre vidéo" en fabriquant un diffuseur de brume en tuyau PVC. Ce dispositif permettra d'étendre la brume en un rideau aussi large que le miroir Kepler qui nous permet de réaliser la Strioscopie (voir le plan adjacent). Aujourd'hui pour filmer la brume nous devons réaliser un zoom sur le panache afin de pouvoir observer les volutes le plus distinctement possible. Ce cadrage réduit considérablement la zone de manifestation. 50 pour cent de la lumière laser et des formes aléatoires sont tronquées par des collimateurs pour justement de pas dépasser les limites du panache de brume. De plus le fait de zoomer diminue également l'effet strioscopique. En élargissant la diffusion de la brume, nous ne serons plus obligés de faire un zoom conséquent sur la brume, et du coup accentuer les interférences de la lumière laser et augmenter la plage des formes aléatoires.

Nous allons également induire une vibration de 10 HZ sur l'ensemble du diffuseur de brume. Ce qui formera des ondes de fréquence dans la brume. Nous détaillerons le dispositif lors de notre prochaine réunion technique.

Nous aimerions pouvoir entendre des mots...

Du coté du Larynx virtuel, nous avons pris la décision de simplifier le mécanisme du dispositif en utilisant un programme informatique de génération de phonèmes et actionné par les pressions atmosphériques. Après avoir observé des interactions intelligentes, nous aimerions pourvoir entendre des mots. Restera à trouver le bon équilibre de la sensibilité des capteurs et remplacer la génération des voyelles présentes dans le programme par des phonèmes synthétiques (non parlé par une voix humaine).

Pour nous aider à aller plus loin