mardi 20 septembre 2016

Une expérience contrariée
Décidément la rentrée est quelque peu perturbée. Non pas par des esprits belliqueux, mais par des soucis de matériel assez usant. Pourtant nous avions pris la peine, ce soir là, et avant de commencer de bien placer les caméras, afin d'avoir un panache de brume suffisamment bien cadré. Mais c'était sans compter un autre soucis; le brumisateur. En effet, celui-ci s’arrêtait intempestivement sans que nous comprenions de suite la cause. Avant de découvrir le problème, nous dûmes stopper plusieurs fois l'expérience et attendre que la brume revienne. Le plus pénible a du être pour les internautes en duplex depuis chez eux, se retrouvant alors sans image et ce plusieurs fois. Il faut savoir que sans la brume, l'image reste noire. Sébastien et sa femme Fabienne, venu pour la première fois assister à une séance d’enregistrement TCI, ont du s'armer de patience avant d'espérer voir un semblant de résultat. Il aura fallu attendre leur tour pour remarquer des esquisses de visages d'une certaine qualité (image 3 et 4). Le plus important est de se rendre compte une fois de plus que la récurrence existe dans cet exercice.
Il faudra pour la prochaine fois, assurer le nettoyage du brumisateur, les céramiques étant toutes blanches, certainement recouvertes d'une fine pellicule de calcaire ou autre dépôt. La pause estivale n'a pas arrangé l'affaire et l'eau pourtant distillée à très certainement laissée un dépôt en s'évaporant...
Pascal qui devait assurer la partie son, n'a pas pu faire son travail dans de bonnes conditions, sans cesse obligé de remettre en route le brumisateur. Tout ceci rendait l'expérience fatigante et les résultats s'en sont ressentis d’ailleurs...Nous n'avons donc rien obtenu pour le son.
Encore une fois merci aux internautes pour leur participation. Kate, une de nos adhérentes habitant en Belgique, obtint une image (voir ci dessous) mais qui manque encore de définition. Mais l'exercice fut si difficile que cela mérite d'être partagé.

 

mardi 13 septembre 2016

Résultat de l'expérience TCI du 13 septembre 2016:

Une reprise difficile.
Difficile en effet de se remettre dans le bain après deux mois de pose. D'autant plus que nous avions réalisé quelques changement dans la configuration durant cet été, ce qui n'arrangeait rien. Pourtant ces changements sont salutaires, puisqu'ils doivent améliorer la configuration. Mais avant, il y a le flottement des réglages et ceux-ci peuvent rapidement devenir fatiguant (surtout à plus de 35 degrés dans le local...). Le plus délicat est d'imposer ces transitions techniques aux personnes nouvelles venant nous visiter. Ce soir là, Didier et Sylvie étaient présents à l’expérience pour la première fois et durent vivre avec nous les périples de l’investigation technique. Malgré ce flottement, ce sont eux qui reçurent la meilleur image, en l’occurrence Didier qui déclarait (au vu de l'image TCI reçue alors qu'il se trouvait dans la cellule) qu'il s'agissait peut être d'une de ses proches disparus (photo ci-contre). Ceci étant dit, nous recevions tant bien que mal 4 images, dont deux lettres très nettes, un F et un V (image obtenue alors que Catherine adhérente de l'association était dans la Cellule). L'ensemble est néanmoins médiocre, un faible résultat certainement du à un mauvais réglage. Le changement de configuration nous obligera à revoir encore l'ensemble caméras/vidéos projecteurs/laser. Nous déplorions pour l'expérience une image sombre, demandant un réglage du contraste important. Au niveau du son, plusieurs clips ont été enregistrés par Pascal. Ceux-ci n'ont pas pu êtres étudiés sur l'heure. Nous devrons les réécouter ultérieurement. Pascal annonçait déjà que l'ensemble des quatre microphones était très sensible, captant en sourdine des sons en provenance de l'extérieur de la Cellule. Nous devrons donc régler le gain des entrées micro afin d'éviter d'enregistrer toutes sortes de sources sonores polluantes.

De leur coté les internautes participaient au duplex. Sébastien (notre secrétaire adjoint) participant depuis chez lui à l'expérience enregistrait 5 images dont une assez intéressante (ci-contre)Un simple contraste par zonage (renforcement des zones sombres et assombrissement des zones sur-exposées) a suffit à faire ressortir des détails invisibles.

En conclusions, un début poussif, mais qui cadre bien avec les orientations techniques que nous avons choisi. Il n'existe pas d'acquis dans cette recherche et l'amélioration du dispositif nous demandera encore pour longtemps de longues séances de réglages en tout genre.