Réunion Technique du mardi 23 janvier 2018

Des perspectives d'expérimentations captivantes.

Ce qui est fort intéressant dans cette aventure, c'est l'élaboration technique qui y est menée et ce selon des directives techniques directement issues d'expérience d'écriture automatique. C'est ici toute la particularité de notre travail, reposant ainsi sur des expériences psychiques. Et c'est justement la mise en forme de ces messages médiumniques qui permet d'attester ou pas les techniques suggérées. Cela a été dés le début de notre étude un choix délibéré. Nous avançons donc dans un sens non académique, sortant même des sentiers battus. Ce qui n’empêche pas certains scientifiques de venir travailler avec nous et de nous apporter leurs connaissance et vision des choses. La science humaine n'a pas encore tout explorée et nous nous proposons ensemble de prospecter en dehors des sens établis.

Le Satellite est terminé, nous nous dirigeons vers un test prédéterminant.

La mise à jour de ce que nous nommons le "Satellite" est terminée. Nous voici en mesure de vérifier son bon fonctionnement lors de la prochaine réunion technique. Une fois que nous attesterons de son bon fonctionnement, nous déplacerons l'appareil chez Sébastien C, qui depuis chez lui (à Dijon) officiera en même temps que nous. Nous déclencherons les deux cellules (une à Carrière sur Seine et l'autre à Dijon) et tenterons d'obtenir des images complémentaires ou identiques et ce au même moment. Nous espérons observer des anomalies analogues qui tenteraient de démontrer qu'un sens intelligent est inculqué sur les deux endroits ( Par exemple: une images issue de la première cellule où l'on perçoit les chiffres 1 + 2 et sur la deuxième l'image d'un 3). C'est ici la consécration d'une idée qui depuis plus de trois ans anime nos menées.

La bonne voie pour le Larynx virtuel.

A coté de la mise à jour du Satellite, nous avons aussi sur le feu le projet à long terme de créer un larynx virtuel, (fait de capteurs atmosphériques, de multiples Arduino et de plusieurs hauts parleurs), avec lequel nous espérons entendre des sons modulés intelligibles. Lors des expériences, nous demanderons aux entités de tenter d'influer sur les capteurs et de moduler le volume des sons synthétiques. Là aussi cette idée nous est parvenue directement par voie médiumniques. Nous sommes là dans l'inédit et espérons avant la fin de la saison d'expérimenter cette installation. Sébastien R, ingénieur en informatique et Valérian, Docteur en traitement des signaux électromagnétiques, élabore toutes sortes de programmes qui nous permettrons de vivre cette expérience.

Ce soir là Sébastien réussissait ses tests avec deux capteurs de pression atmosphérique. Il devra pour le montage dans la Cellule, réaliser dix modules similaires afin d'obtenir une texture synthétique de la voix humaine. Nous expérimenterons ce dispositif et attendrons d'obtenir des sons articulés...

Une administration sereine et déterminée.

A coté de toute cette technique, il y a bien naturellement l'intendance et ici, la rigueur de Laurie et Annick (sans naturellement oublier Pascal et Sébastien C non présent ce soir là) permet de tenir bon et de ne pas nous laisser submerger par l’engouement qu'une telle recherche peut susciter. Nous devons rester attentif sur bien des choses et en premier lieu sur l'équilibre de l'association qui nous permet de réaliser tous ces travaux.